Données personnelles recueillies par les compteurs Linky : la Cnil met en demeure EDF et Engie

 

 

L'institution adresse deux reproches majeurs aux entreprises et les invite à se conformer au règlement général sur la protection des données au plus vite, sous peine de sanctions.

 

La bataille autour des compteurs Linky se poursuit. Ce mardi, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a annoncé la mise en demeure d'EDF et d'Engie pour «non-respect de certaines conditions de recueil du consentement concernant les données des compteurs communicants» Linky. L'institution adresse deux reproches majeurs aux deux groupes, et les invite à se conformer au plus vite au règlement général pour la protection des données, sous peine de sanctions.

 

Dans le détail, la Cnil rappelle d'abord que les données de consommation recueillies par les compteurs restent sensibles : elles «peuvent révéler des informations sur la vie privée» des utilisateurs, y compris leurs périodes d'absence ou leurs heures de lever et de coucher. «Il est donc essentiel que les clients puissent garder la maîtrise de leurs données». Le gestionnaire du réseau de distribution peut collecter «les consommations journalières», pour permettre à l'usager de garder un œil sur ses dépenses. Il ne peut toutefois collecter les informations fines (la consommation à l'heure ou à la demi-heure) sans autorisation préalable ou, de manière ponctuelle, que «lorsqu'elles sont nécessaires à l'accomplissement des missions de service public».

 

LA SUITE ICI   https://www.lefigaro.fr/societes/donnees-personnelles-recueillies-par-les-compteurs-linky-la-cnil-met-en-demeure-edf-et-engie-20200211?fbclid=IwAR3RPcB6JgKPjGY9f2H4wN28YzJaKUmBLMUCaufzoAHcAul1imZFjy-pMOA

Please reload