Droit de réponse demandé au média Rue 89 Strasbourg ...

25/05/2019

 

Ce courriel est établi car, à notre connaissance, à la date de ce jour, aucun écrit provenant du magazine Rue 89 Strasbourg n’a été enregistré en réponse aux deux demandes « DROIT DE REPONSE »  transmises à Monsieur Pierre France.

 

 

DROIT DE RÉPONSE

 

Rue89-Strasbourg, dans un article de Pierre France paru le 22 avril, rend compte d’une soirée d’information-débat sur les compteurs électriques Linky, qui s’est déroulée le 2 avril au Point d’Eau d’Ostwald.

 

Le groupe d’habitants, à l’origine de l’évènement, s’insurge sur le ton et remet en cause la véracité de certains éléments de l’article.

 

Comme l’indiquait le tract d’invitation dont l’auteur a eu connaissance, la soirée avait pour objectif « informations et débats » autour des « avantages, interrogations, fonctionnement et dysfonctionnements du compteur électrique connecté».

 

Il ne s’agissait nullement de lancer une « campagne anxiogène » dans l’Eurométropole, comme l’article le prétend.

 

Il eut été parlant, déontologiquement, qu’un journaliste chevronné prît contact avec notre groupe ce qui aurait permis d’éviter de répandre des approximations, des inexactitudes et des contre-vérités.

 

Suite au refus d’Electricité de Strasbourg de participer à la soirée et d’apporter son éclairage au débat, c’est un membre de notre groupe (nous ne sommes pas un « collectif ») qui a présenté les avantages du futur compteur tels que les présente ÉNÉDIS dans sa documentation pour le grand public. Cela est passé curieusement sous silence dans l’article de Pierre France. Pourquoi ?

 

Peut-être pour mieux renforcer l’idée largement développée dans l’article, que la soirée était aux mains de personnes développant « des théories complotistes » et des « approximations les plus fantasques ».

 

Pour preuve, de la part de l’auteur, l’accumulation de termes discréditant systématiquement l’évènement : « campagne anxiogène…. Les pires rumeurs….. Diapositives plus anxiogènes les unes que les autres…. Évidemment tout est faux… ».

 

Pierre France évoque « trois personnes (qui) ont parlé », mais passe sous silence l’intervention concernant l’exposition des arguments pro-Linky d’ÉNÉDIS, ainsi que celle de Jean-Marie Hausser qui porte une initiative anti-Linky sur l’Eurométropole. Pourquoi cet oubli dans un compte-rendu journalistique ?

 

Probablement pour centrer toutes ses attaques de complotisme sur la « star du soir » Patrick Richardet de l’association Groupe Santé Colmar, « animateur d’une démarche d’opposition systématique à Colmar » qui « n’a pas fait dans la dentelle ».

 

Patrick Richardet est, dans l’article, la cible privilégiée. Pourquoi cet acharnement ?

N’est-ce pas plutôt Pierre France qui ne fait pas dans la dentelle, attribuant à Patrick Richardet certaines idées développées par Jean-Marie Hausser et/ou les sortant de leur contexte ?

Pour exemple, les drones évoqués par Jean Marie HAUSSER et non par Patrick Richardet, dans le cadre d’une digression sur la surveillance de la population.

 

De la même façon, il n’a pas été dit dans cette soirée que les entreprises haut-rhinoises se sont fait voler leur fichier client depuis qu’elles ont installé un compteur connecté » : Pierre Richardet a dit que Linky pourra être piraté avec la même facilité que d’autres appareils connectés.

 

Pour ce qui est de la dangerosité des ondes et des effets sur la santé des personnes, Patrick Richardet cite de nombreuses références médicales et scientifiques, qui, elles, n’ont rien d’ésotériques.

 

Pour information, un très récent jugement du Tribunal de Toulouse va dans ce sens et oblige Enedis à installer des filtres pour les personnes médicalement reconnues électro-sensibles.

 

S’il fallait ranger Patrick Richardet dans une catégorie de personnes, plutôt que complotiste, nous dirions de lui qu’il est un militant et un lanceur d’alerte.

 

Et, à notre sens, il faut les entendre, ces lanceurs d’alerte ! Ce que fait d’ailleurs Pierre France dans la deuxième partie de son article en développant tous les arguments qui posent problème par rapport à Linky et qui ont été exposés par les deux intervenants de la soirée d’informations et de débats :

 

  • Incertitudes sur l’usage de la collecte des données ;

  • Gabegie économique et écologique ;

  • Renchérissement des abonnements ;

  • Manque de débat démocratique ;

  • Sécurité des installations.

Tout cela était développé au cours de la soirée par les intervenants et il n’y a que l’auteur de l’article pour penser que cela s’est « hélas perdu(e) dans le fatras des rumeurs ».

 

Cet article affiche clairement la volonté délibérée de discréditer notre soirée d’informations et de débats et de plus, le portrait qui est brossé des personnes âgées dans l’article, est outrageant..

 

L’auteur écrit : le « débat public qui n’a jamais eu lieu ni par l’Etat, ni par EDF », aussi nous ne comprenons pas ce mépris envers des citoyens ostwaldois, qui, avec leurs modestes moyens et leur bonne volonté, l’organisent.

 

 

 

 

 

 

Quelle société voulons-nous demain ? Souhaitons-nous vivre dans un pays de justice où l’honnêteté tient « le haut-du Pavé » ?

 

 

 

Le directeur de la publication du magazine Rue 89 Strasbourg dans un article publié le 22 avril 2019 n’a pas fait preuve d’une bonne foi et de retenue. Son compte rendu de la conférence qui s’est tenue le 02 avril à OSTWALD au Point d’Eau dont le thème était le compteur Linky est empreint de dédain voire honnissant tant envers les organisateurs que les conférenciers.

Vous trouverez en pièces jointes les textes « droit de réponse » des organisateurs de cette soirée et celui d’un des deux conférenciers.

 

Extraits - Droit de réponse- des organisateurs :  

 

 « Pierre France évoque  trois personnes qui ont parlé, mais passe sous silence l’intervention concernant l’exposition des arguments pro-Linky d’ENEDIS, ainsi que celle de Jean-Marie Hausser qui porte une initiative anti-Linky sur l’Eurométropole. Pourquoi cet oubli dans un compte-rendu journalistique ?

 

Probablement pour centrer toutes ses attaques de complotisme sur la  star du soir  Patrick Richardet de l’association Groupe Santé Colmar, animateur d’une démarche d’opposition systématique à Colmar  qui  n’a pas fait dans la dentelle.

 

Patrick Richardet est, dans l’article, la cible privilégiée. Pourquoi cet acharnement ?

 

N’est-ce pas plutôt Pierre France qui ne fait pas dans la dentelle, attribuant à Patrick Richardet certaines idées développées par Jean-Marie Hausser et/ou les sortant de leur contexte ?

Pour exemple, les drones évoqués par Jean Marie HAUSSER et non par Patrick Richardet, dans le cadre d’une digression sur la surveillance de la population.

 

Pour ce qui est de la dangerosité des ondes et des effets sur la santé des personnes, Patrick Richardet cite de nombreuses références médicales et scientifiques, qui, elles, n’ont rien d’ésotériques ».

 

Thèmes développés durant la conférence :

 

Incertitudes sur l’usage de la collecte des données ; Gabegie économique et écologique ; Renchérissement des abonnements ; Manque de débat démocratique ; Sécurité des installations… Tout cela a été développé au cours de la soirée par les intervenants et il n’y a que l’auteur de l’article pour penser que cela s’est « hélas perdu(e) dans le fatras des rumeurs ». Il a été expliqué également durant la soirée que les usagers peuvent refuser l’installation des compteurs électriques Linky dans leur habitation.

 

https://www.rue89strasbourg.com/opposants-compteur-linky-debutent-leur-campagne-anxiogene-eurometropole-151298

 

https://reporterre.net/Linky-un-ancien-installateur-raconte-On-nous-demandait-de-mentir-au-client                                         

https://www.groupesantecolmar.net/le-livre-progres/

 

 

 

 

Please reload