Hirsingue Linky : une conférence faute de débat

29/10/2018

 

 

Plus de 300 personnes ont assisté à la réunion proposée jeudi soir à Hirsingue par le collectif Stop Linky de Balschwiller et environs. Deux heures d’une information à charge, faute de possibilité de débat.

 

Le 27/10/2018 05:00 par Nicolas LEHR

 

Source  :https://c.lalsace.fr/haut-rhin/2018/10/27/linky-une-conference-faute-de-debat

 

Ce débat était ardemment souhaité, au point d’avoir été planifié en juillet dernier par la commune de Hirsingue qui entendait proposer une rencontre contradictoire entre le fournisseur d’énergie Enedis, chargé de déployer le nouveau compteur électrique, et ses opposants, représentés par le collectif Stop Linky de Balschwiller et environs. Mais l’entreprise s’était désistée en dernière minute, laissant le collectif et plus de 300 personnes le bec dans l’eau, avec pour résultat l’annulation de la réunion.

 

En corollaire cependant, de nouvelles informations avaient été promises aux administrés afin de leur permettre de trancher en leur « âme et conscience » : c’est chose faite. D’une part, par des rencontres avec Enedis à la mairie (notre édition de jeudi) ; de l’autre, avec la réunion publique organisée jeudi soir au complexe sportif par le collectif balschwillerois résolu à dénoncer le dispositif. « Même si rien n’a été fait pour nous faciliter la tâche » , estime au nom dudit collectif Marie Caspard, qui salue en revanche l’intervention décisive de l’adjoint hirsinguois André Martin en faveur de la manifestation. Laquelle fut calme mais sans équivoque, comme l’a d’ailleurs relevé l’orateur Philippe Biehlmann dès son préambule.

 

Le chantre des anti-Linky

 

 

Membre du collectif d’Illtal, conseiller municipal, il s’est défendu pourtant de parti pris initial. « Gratuit, intelligent, écoresponsable, optimisant le réseau électrique… J’attendais même avec impatience qu’on me l’installe ! » , avance celui qui explique avoir ensuite déchanté en poussant ses investigations. Au point de devenir le chantre des anti-Linky, appareil désigné comme « tout le contraire de ce qu’on nous a dit » , affirme-t-il.

 

Durant plus d’une heure et demie Philippe Biehlmann s’est ainsi attaché à démonter, au sens propre comme au figuré, un boîtier qualifié pêle-mêle de « cheval de Troie » , « gabegie économique » , « aberration écologique » , « produit marketing » ou « danger pour la santé ». Avec documents, études, recherches ou coupures de presse à charge, quitte à emprunter parfois des chemins techniques, au risque d’y perdre un peu ses auditeurs, très silencieux au demeurant et aux motivations diverses. Parmi eux, des citoyens curieux, « sans idées préconçues » , et d’autres, dont certains sont déjà équipés, animés par un sentiment plutôt favorable, comme ce jeune homme trouvant très pratique de contrôler sa consommation électrique instantanée. « Ça me permet d’ajuster et de faire des économies » , explique-t-il. « C’est vrai, Linky vous dit que si tout est allumé, vous consommez plus que si tout est éteint » , ironisera plus tard Philippe Biehlmann en réponse à cette confidence qu’il n’avait pourtant pas entendue.

 

De quoi conforter les opposants présents. Avec une initiative toute personnelle de l’un d’eux qui s’est senti autorisé à distribuer un tract - dépassant le seul domaine de Linky - sans avoir la courtoisie d’en informer les organisateurs de la réunion ; tract que par conséquent, « le collectif ne cautionne pas » , a fait savoir l’un de ses membres, Bertrand Ivain.

 

Au final ? Une bonne partie de l’assistance a pris congé sitôt la démonstration achevée, tandis qu’une dizaine de questions ont encore été posées, notamment relatives aux ondes générées par le compteur. Avec une interrogation aussi sur « la position des élus ? ». « En tout cas, le conseil municipal de Hirsingue va avoir une information spécifique de la part d’Enedis », croit savoir un membre de Stop Linky.

 

Les auditeurs semblent, eux, avoir été plutôt sensibles aux propos : plus d’une centaine de personnes ont signé la « procédure de refus du compteur Linky » qui était mise à leur disposition.

Please reload