Vers une alternative plus humaine et plus environnementale au projet industriel Linky

27/10/2018

 

 


 

Patrice Goyaud 
Docteur Ingénieur en physique, retraité d’EDF/RTE 



Oui, le compteur blanc électronique peut faire tout ce qu’ENEDIS affirme publiquement pouvoir faire grâce au compteur Linky. Il lui est aussi possible de gérer jusqu’à 10 grilles tarifaires. Pour  qu’il puisse communiquer les données de consommation il suffit de le raccorder : 

- soit à un émetteur de radiofréquences aériennes comme les compteurs communicants du Continent Américain mais, ce n’est pas souhaitable sur le plan sanitaire, 
- soit de le raccorder au réseau de fibre optique d’EDF, cette solution serait la plus intéressante, 
- soit d’utiliser le réseau internet et l’ADSL.

 

Par contre il ne peut pas intégrer le CPL, lequel dans son évolution G3, intègre le protocole IPV6 qui permet, via le compteur, de prendre le contrôle des appareils électriques raccordés au 220V. C’est la principale raison pour laquelle ENEDIS tient tant à son compteur Linky et son CPL. Ce thème est développé dans le document « Comment le CPL du Linky va permettre d’inverser la loi de l’offre et la demande en électricité pour le bénéfice des  producteurs privés, au détriment des consommateurs, dans un marché dérégulé. »

 

Un des arguments possible, pour une délibération municipale envers Linky, est que le projet industriel Linky d’Enedis est parfaitement inutile, même pour des collectivités territoriales. Pire, ce projet est un désastre financier, sociétal et économique.

 

Un modèle de projet industriel à lui opposer serait d’équiper les compteurs blancs actuels d’un module de communication de préférence par la fibre optique. En effet, depuis 20 ans, EDF a entrepris d’adjoindre à son réseau de lignes électriques un réseau de fibre optique qui doit progressivement s’étendre à tout le réseau français.Ce réseau de fibre optique devait lui permettre de  proposer des services payants de type internet et transmission de données. 
 

Quel que soit le stade d'avancement du réseau de fibre optique, il est clair qu'avec les quelques milliards d'Euros économisés, si le projet Linky était stoppé, EDF aurait largement de quoi mener à terme ce projet et ainsi équiper tous les foyers d'un réseau de fibre optique de qualité.

  
Ce type de projet aurait eu toute sa place dans une vraie transition énergétique. 
  
Par contre, cette proposition ne règle nullement la problématique de la collecte, et utilisation des données privées.

Please reload