Nouvelles de nos amis du Bas Rhin

24/10/2018

 

 

https://c.lalsace.fr/bas-rhin/2018/10/20/linky-les-compteurs-arrivent

Pays de Barr Linky : les compteurs arrivent

Depuis 2017, Enedis a installé dans le Pays de Barr plus d’une centaine de Linky, ce compteur nouvelle génération dit intelligent, mais qui mobilise contre lui une partie de la population. Le déploiement va s’accélérer ces prochaines semaines.

Hier 05:00 par Olivier TERRENÈRE , actualisé le 19/10/2018 à 20:07 Vu 4 fois

8 000 compteurs (hors ville de Barr) seront remplacés par des Linky ces prochains mois dans le Pays de Barr. Archives L’Alsace

Enedis est chargé de déployer d’ici 2021 les compteurs Linky sur l’ensemble de la France. Le gestionnaire de réseaux d’EDF est déjà à l’œuvre dans quinze communes du Pays de Barr. Au total, 8 000 compteurs devront être changés dans le Pays de Barr (hors Barr, géré par Gaz de Barr). La phase de remplacement des compteurs va démarrer début novembre, jusqu’en avril, indique Enedis.

Des habitants ont reçu ces jours-ci un courrier les en informant, à l’image de ceux d’Epfig, localité la plus équipée du secteur à ce jour (29 Linky, voir encadré).

Le déploiement est prévu pour durer jusqu’en avril 2019

C’est une équipe d’OK Service, prestataire d’Enedis, qui est chargée de la mission. Elle compte onze personnes et, actuellement, opère dans le Ried. L’installation des Linky se fera secteur par secteurs, alternant les communes, et non village par village. Le but serait de se caler sur le calendrier du relevé des anciens compteurs. Les opposants y voient une façon de diluer d’éventuels noyaux de contestation.

Car parmi la population, l’inquiétude et le scepticisme restent présents. Quand il ne s’agit pas tout bonnement d’hostilité franche, admet Philippe Geoffroy, adjoint au directeur territorial d’Enedis en Alsace. À sa connaissance, aucun incident grave n’a eu lieu dans le Bas-Rhin. « Oui, il y a des refus. Ça peut se traduire par le fait qu’on ne trouve pas les gens. D’autres fois, c’est plus virulent ».

Les consignes données au sous-traitant sont claires : « Les employés ont ordre de ne pas se mettre en danger. On respecte le droit à la propriété privée et on n’ira pas forcer un particulier qui ne veut pas nous laisser entrer, si le compteur est dans sa maison » , ajoute Philippe Geoffroy. « En moyenne, quand on a fini un secteur, on est à 80 % de déploiement » , précise-t-il.

Le responsable insiste sur le fait que cette modernisation du réseau « participe de la transition énergétique » et est « une obligation ». Et qu’un refus, donc, « va à l’encontre de son contrat et de la loi ».

À quoi s’exposent les réfractaires ? Pour l’heure, rien. Mais cela pourrait ne pas durer. Deux hypothèses : lorsque la télétransmission des données sera activée, « la relève des compteurs [pour ceux ayant refusé Linky] pourra poser problème. On peut imaginer qu’elle fasse un jour l’objet d’une facturation » , glisse Philippe Geoffroy. Idem pour une future pose de compteur nouvelle génération (suite à une panne, par exemple) qui surviendrait dans quelques années, hors de la fenêtre de déploiement massif. Là aussi, le consommateur pourrait un jour se retrouver à devoir payer.

Dans les deux cas, Philippe Geoffroy précise bien toutefois qu’ « il n’y a pas de décision » à ce jour. Mais le message incitatif est tout de même clair.

Le chiffre : 124

Hier 05:00 , actualisé le 19/10/2018 à 20:07 Vu 2 fois

C’est le nombre de compteurs Linky déjà installés selon les chiffres fournis par un responsable local d’Enedis… Soit 5 de moins que ce qu’indique le site internet d’Enedis, qui donne aussi une autre répartition. Les 124 se déclineraient ainsi : Dambach-la-Ville (14), Reichsfeld (2), Nothalten (2), Itterswiller (5), Epfig (29), Saint-Pierre (4), Eichhoffen (3), Andlau (8) Le Hohwald (4), Mittelbergheim (4), Zellwiller (9), Stotzheim (8), Heiligenstein (7), Gertwiller (20), Bourgheim (5). Ils ont uniquement été posés dans des constructions neuves et fonctionnent pour le moment comme des compteurs lambda, c’est-à-dire sans télétransmission des données. 22 % du territoire où Enedis est concessionnaire dans le Bas-Rhin a été équipé. Il reste à Enedis 50 000 compteurs à poser.

 

https://c.lalsace.fr/bas-rhin/2018/10/20/les-anti-linky-restent-mobilises

 

Les anti-Linky restent mobilisés

Malgré le déploiement des premiers compteurs Linky dans le Pays de Barr, les opposants poursuivent leur lutte. Avec des résultats inégaux. Une réunion publique devait se tenir hier soir à Obernai.

Hier 05:01 par G.M. et O.T. , actualisé le 19/10/2018 à 20:08 Vu 5 fois

 



Julien Decker, qui se décrit comme électrosensible, et Séverine Schaal, sa voisine de la rue Finkwiller, font tous deux aujourd’hui partie des Epfigeois opposés à la pose de Linky. Photo DNA/Jean-Paul kaiser

André Hatz, membre du collectif Linky non merci Bruche-Piémont, reconnaît qu’il n’a eu, pour l’heure, connaissance d’aucun habitant du Piémont qui a refusé la pose d’un compteur Linky. Les premiers cas pourraient toutefois rapidement se présenter, des citoyens étant déterminés, du côté d’Epfig par exemple, à ne pas se laisser changer les compteurs.

Du côté des mairies, seule celle de Heiligenstein a pris une délibération anti-Linky, à l’époque validée par les services de l’État. Mittelbergheim avait fait de même, avant de retirer sa décision quelques mois après, sous la pression de la préfecture.

Enedis a attaqué la délibération de Heiligenstein au tribunal administratif (TA). L’entreprise attend cette décision pour lancer le changement des compteurs dans le village, planifié en mars-avril. « Sans préjuger du jugement, je constate que le TA de Strasbourg a suspendu ou annulé toutes les délibérations semblables d’autres communes » , signale Philippe Geoffroy, de la direction régionale d’Enedis.

La délibération de Heiligenstein n’a pas empêché le gestionnaire de réseau d’y installer sept compteurs dans du bâti neuf (la télétransmission des données n’étant pas encore active). Le maire se retournera-t-il contre l’entreprise, au motif qu’elle ne respecte pas la décision de la commune ? Jean-Georges Karl se met à la place des propriétaires, à qui Enedis ne donne pas le choix : « Les gens ne veulent pas laisser leur chantier en plan. Et moi, je ne vais pas annuler des permis de construire pour ça ».

Obernai a aussi fait part de ses réticences à travers une motion du conseil municipal, en mars. « Dans un premier temps, j’ai trouvé la démarche timide , commente André Hatz. Mais finalement, c’est intéressant parce qu’elle n’a pas été attaquée ou retoquée par le sous-préfet, comme d’autres délibérations. Et que cette motion pose tellement de préalables qu’elle a la forme d’un moratoire, en attendant d’avoir davantage d’informations. En plus, quand on a rencontré M. Fischer, qui nous met gratuitement la salle des fêtes à disposition, il a été très clair : ce n’est qu’une première démarche et il pourrait aller plus loin ».

ES et Gaz de Barr pas pressés

Le maire indique que le conseil municipal a « enjoint Strasbourg Électricité réseaux, concessionnaire du réseau de distribution d’électricité à Obernai, à respecter l’ensemble des normes techniques et sécuritaires applicables et à prendre toutes les mesures de précaution et de prévention nécessaires pour garantir la sécurité des biens et des personnes ».

Électricité de Strasbourg (compétent sur une quinzaine de communes autour d’Obernai) comme Gaz de Barr (compétent à Barr) ont décidé de ne pas se presser. « À nous, plus petits opérateurs qu’Enedis, l’État a donné un peu plus de temps pour installer ces compteurs [jusqu’à 2024] , explique-t-on chez Électricité Strasbourg réseaux, filiale d’ÉS. On n’a pas encore de calendrier, on est en train de s’organiser ». Quant à Gaz de Barr, dont la Ville est actionnaire, le maire Gilbert Scholly a indiqué cette année que le déploiement des compteurs n’aurait pas lieu avant 2020.

Enedis, par contre, « met les bouchées doubles et embauche à tour de bras, y compris avec Pôle Emploi, des gens tout venant pour la pose des compteurs , dénonce André Hatz. Ils leur donnent une petite formation, mais on ne transforme pas des gens en électriciens en quelques jours ».

Pour Enedis, cette formation de quatre semaines débouchant sur une certification, doublée de « contrôles inopinés » , sont suffisants. « Il peut y avoir des erreurs, mais on les rectifie » , poursuit Philippe Geoffroy.

Les anti-Linky poursuivent leur lutte par des réunions publiques et via des pétitions par commune, qu’ils remettent au maire une fois bien fournies. André Hatz évoque 73 signatures de citoyens du Hohwald notamment.

S’INFORMER Après Obernai hier soir, les anti-Linky tiendront une réunion publique en janvier à Barr

------------
Epfig

Des compteurs d’eau déjà bien là

 

Hier 05:00 par G.M. , actualisé le 19/10/2018 à 20:07 Vu 2 fois

Le Linky fait beaucoup causer. Les compteurs communicants de gaz et d’eau beaucoup moins. Même si une association comme les Robin des Toits les mets dans le même sac d’ondes.

Le collectif local anti-Linky reconnaît ne pas évoquer les autres compteurs. « Je ne me suis pas autant penché sur ce sujet » , avoue André Hatz.

Les compteurs d’eau intelligents sont pourtant déjà largement déployés dans le Piémont, contrairement aux Linky. La pose s’est faite via Suez environnement, à qui la communauté de communes du Pays de Sainte-Odile (comprenant Obernai) a délégué le service public de l’eau. Plus de 6 000 abonnés sont concernés.

https://c.lalsace.fr/bas-rhin/2018/10/20/des-compteurs-d-eau-deja-bien-la

Please reload