Démarchage abusif. Quand Linky s’acharne…

08/07/2018

 

Malgré beaucoup de réticences et même des arrêtés municipaux pour empêcher la pose des compteurs Linky, les prestataires choisis par Enedis n'hésitent pas à faire le forcing

 

Selon les anti-Linky de La Salvetat, la pose des compteurs serait accélérée.

 

« Jusqu’à 7 ou 8 fois par jour… »

 

 

C’est un scénario qui se répète à l’envi depuis plusieurs mois. Un coup de fil, puis deux, puis trois… et jusqu’à sept ou huit par jour.

Comme de nombreux habitants de sa commune, Sébastien* subit depuis de longues semaines les appels incessants des sociétés à qui Enedis a délégué la pose de ces fameux compteurs Linky si décriés.

 

« Notre commune a pris un arrêté municipal pour encourager les habitants à ne pas accepter le nouveau compteur, même si, dans l’absolu, ce refus n’est pas pas fondé en droit, explique-t-il. Je viens de faire des travaux, avec un compteur classique neuf, je n’ai pas envie que le mien soit changé. C’est ce que je leur ai expliqué la première fois où j’ai répondu à leur appel… »

Sauf que depuis, les appels ne s’arrêtent plus !

 

« C’est d’abord sur le portable, avec des 06 ou des 07, que j’ai fini par bloquer, même s’ils rappellent le lendemain avec d’autres numéros. Mais c’est aussi sur le téléphone fixe. Et ça a à peine raccroché sur le fixe que ça sonne sur le portable. C’est tous les jours comme ça, 7 ou 8 fois de suite, avec, parfois, un message plutôt sec et menaçant incitant à rappeler dans les plus brefs délais. »

Cette insistance l’a même poussé à envisager de porter plainte pour harcèlement. Une initiative a priori vaine puisque « le démarchage téléphonique, même abusif, ne constitue pas un cas de harcèlement téléphonique ».

Dans cette commune, Enedis prévoit un déploiement des compteurs d’ici fin 2020. Le téléphone risque de sonner encore longtemps…

(*Le prénom a été modifié)

Please reload