Bassin aixois: un maire fait un choix radical contre les compteurs Linky

20/06/2018

 

 

Le conseil municipal de Brison a voté un arrêté pour permettre aux habitants de décider seuls de l’installation ou non d’un compteur électrique nouvelle génération (Linky) chez eux.

 

Brison-Saint-Innocent

 

« Un arrêté est toujours attaquable, il sera donc attaqué », promet Jean-Claude Croze. « Mais ils ne pourront pas m’attaquer sur le compteur ». Le maire de Brison a fait le choix de proposer un arrêté municipal plutôt qu’une délibération simple, systématiquement cassée, « comme dans les 500 villes où elles ont été prises ».

Que dit l’arrêté ?

Pris le 28 mai, l’arrêté stipule que l’implantation de compteurs dits intelligents sera réglementée. Il fixe également les modalités de remplacement. Mais principalement, il dit que l’entreprise habilitée (soit Enedis) ne peut intervenir au domicile des usagers en dehors de leur présence et ne peut procéder à l’installation d’un compteur sans leur consentement formalisé par un accord signé de l’usager. Le maire et ses conseillers peuvent assister l’entreprise durant ces démarches.

Pourquoi cet arrêté ?

« Le maire doit protéger ses concitoyens d’un potentiel trouble à l’ordre public », rappelle Jean-Claude Croze. En mars, Aix-les-Bains avait voté une simple motion, indiquant l’état d’esprit dans lequel se trouve le conseil. Brison a fait un choix plus radical. « Enedis peut toujours contester le trouble à l’ordre public, l’arrêté peut être cassé. Nous souhaitons seulement laisser les habitants choisir ».

Que se passe-t-il en cas de refus de faire installer un compteur ?

« Enedis dit qu’il y a la loi. Ils agissent comme un rouleau compresseur et dans une situation de monopole, le client n’a aucun choix ». Le maire de Brison ne se voit pas comme « un chevalier blanc » et assure ne faire « aucun procès à Enedis ». « C’est un problème qu’on ne peut pas ignorer ». Enedis a toujours l’option d’attaquer l’arrêté municipal. Dans le cas où un client refuserait, il se verrait contraint de payer le coût des relevés alors que ces compteurs devaient au départ être sources d’économie.

Ce cas va-t-il se propager à d’autres collectivités ?

« On en a parlé entre nous, nous sommes les seuls du bassin à nous être positionnés ». Seul Aix a voté une simple motion. « Pour nous, c’est un vrai problème de démocratie. En tant qu’élu, on devient agent de médiation et on n’est que rarement écoutés. C’est un peu la lutte du pot de terre contre le pot de fer ». À titre personnel, le maire n’a pas encore pris position, « je dois voir cela avec ma femme », sourit-il. Même si l’édile s’interroge à plus d’un titre sur ces compteurs.

 

Source ; http://www.lemessager.fr/a-la-une-l-essor-savoyard/bassin-aixois-un-maire-fait-un-choix-radical-contre-les-ia919b0n199745

Please reload