LAUW :Une réunion houleuse

23/04/2018

 

 

Électrique. C’est le mot qui qualifie la réunion, animée par Enedis, qui s’est tenue jeudi soir à Lauw, dans la vallée de la Doller, au sujet du compteur Linky. Devant 200 personnes, en majorité hostiles au compteur vert-anis, la représentante d’Enedis a eu bien du mal à communiquer.

 


voir la vidéo >>>>>>https://www.dailymotion.com/video/x6i6lau

 

Anne-Marie Goussard, qui travaille pour le programme Linky au niveau national, n’a pas eu le temps d’arriver au bout de son exposé. 

Parmi les 200 personnes présentes à Lauw, une majorité était venue avec une idée bien tranchée du compteur communiquant Linky.

 

Pourquoi le compteur Linky, actuellement déployé par Enedis, suscite-t-il autant de défiance ? Dans son rapport annuel publié début février, la Cour des comptes relevait un manque de pédagogie et un déficit de communication concernant deux des principales inquiétudes – craintes d’ordre sanitaire et en matière de protection des données – soulevées par le compteur. À l’invitation de cinq communes de la vallée de la Doller – Guewenheim, Sentheim, Lauw, le Haut Soultzbach et Soppe-le-Bas – Enedis est donc venu animer une réunion publique à Lauw, jeudi soir, pour tenter de faire de la pédagogie.

 

Trop tard ? Peut-être. À ce jour, le déploiement du compteur n’a commencé que dans l’une de ces cinq communes : Guewenheim. Pourtant, plusieurs citoyens – ils étaient 200 – présents jeudi, avaient déjà une opinion arrêtée sur le sujet avant le début de la réunion. « On n’en veut pas ! Mon compteur actuel marche très bien, je ne vois pas pourquoi il faut le changer » , indiquait Andrée de Lauw, juste avant d’entrer dans la salle polyvalente. À côté d’elle, Maurice, du Haut Soultzbach, abondait dans le même sens : « Mon idée est faite. Je viens écouter les arguments d’Enedis, mais ils ne me feront pas changer d’avis. Ce compteur, je suis contre d’abord parce qu’il est imposé. L’avis des citoyens est complètement écrasé par la technostructure, alors même que les compteurs Linky sont une intrusion dans la vie privée parce qu’ils captent à tout moment les données de consommation. » Seuls Nicole et Jean-Marie, de Guewenheim, apostrophés sur le pas de la porte, étaient plus nuancés : « On vient se renseigner. On ne sait pas trop quoi en penser, mais on s’interroge beaucoup avec tout ce que l’on entend. »

 

Des avantages et des contradictions

 

Pour répondre aux interrogations des usagers, alors que la fronde anti-Linky ne faiblit pas (Sentheim est la dernière commune en date de la vallée de la Doller à avoir pris une délibération contre le déploiement du compteur sur son ban, le 14 mars dernier), Enedis a dépêché sur le terrain une de ses représentantes nationales, Anne-Marie Goussard, qui a eu bien du mal à se faire entendre tant la réunion était électrique. Avant elle, c’est Jean-Marie Belliard, le président du syndicat d’électricité et de gaz du Rhin, qui a essayé de faire de la pédagogie. Interrompu dès sa première phrase, il a lâché, excédé, après à peine dix minutes d’intervention : « J’arrête là ! » Anne-Marie Goussard a alors pris le relais pour essayer d’expliquer pourquoi est déployé ce compteur et comment il fonctionne. Elle aussi n’a pas eu le temps d’arriver au bout de son exposé, se faisant couper par des questions, voire des réquisitoires anti-Linky.

 

Après 2 h 30 de communication cacophonique, la réunion a été levée sous les huées. « Nous avons organisé cette réunion pour que les gens puissent être informés sur un sujet qui les concerne. Vu comment le débat a été pollué, je ne suis pas sûr que les gens rentrent chez eux avec des réponses à leurs questions… » , indiquait, Christophe Beltzung, maire délégué de Mortzwiller, commune du Haut Soultzbach.

Alors, une réunion pour rien ? « Même si l’échange n’a pas été fluide, personnellement, j’ai quand même compris quels étaient les avantages du compteur pour moi. Il va notamment me permettre de mieux comprendre et maîtriser ma consommation d’énergie » , indiquait Nicole, de Guewenheim. Maurice, du Haut Soultzbach, jugeait, lui, que la réunion a été utile car « elle a permis de mettre en lumière les contradictions d’Enedis qui ne donne que des réponses floues ou à côté des questions posées ». Conclusion, la réunion aura été utile pour les « pro » et « anti » Linky, mais chacun pour ses raisons.

 

Source : https://c.lalsace.fr/haut-rhin/2018/04/22/une-reunion-houleuse

Please reload