LIEBSDORF et ILLTAL Conférences sur « le vrai visage de Linky »

05/04/2018

 

 

 

Philippe Biehlmann, fondateur d’un collectif Stop Linky à Illtal, animera deux nouvelles conférences sur le compteur communicant d’Enedis : la première à Liebsdorf jeudi 5 avril, la deuxième dans sa commune à Illtal mercredi 11 avril.

 

 Propos recueillis par Anne Ducellier 

 

Le petit compteur vert anis déployé par Enedis va faire l’objet de deux nouvelles conférences dans le Sundgau, animées par Philippe Biehlmann, fondateur du collectif Stop Linky à Illtal.

 

Philippe Biehlmann, 47 ans, habite à Illtal. Ce conseiller municipal, par ailleurs cadre dans l’industrie, avoue qu’il connaissait « très peu de choses sur le compteur Linky il y a sept ou huit mois, mis à part les informations diffusées par Enedis ».

 

Après s’être beaucoup documenté, il en sait un peu plus désormais sur le compteur communicant. Assez en tout cas pour s’opposer à son déploiement, selon lui. Il vient de fonder un collectif Stop Linky à Illtal : le cinquième dans le Sundgau, après Bréchaumont, Dannemarie, Balschwiller et la vallée de la Largue. Philippe Biehlmann est aussi prêt à animer des conférences dans le Sundgau. Après une première réussie le 15 mars à Hecken, il renouvelle l’expérience jeudi 5 avril à Liebsdorf et mercredi 11 avril, dans sa propre commune, à Illtal.

 

Qu’est-ce qui vous a convaincu de vous lancer dans la bataille contre le compteur Linky ?

 

Je suis tombé sur un papier annonçant la conférence de Carspach animée par Jean-Philippe Léglise et Patrick Richardet, de l’association Groupe santé Colmar, fin septembre 2017. En m’y rendant, j’ai entendu des choses qui m’ont beaucoup surpris. Je pensais que le compteur Linky ne nous voudrait que du bien, qu’il nous permettrait de faire des économies sur les factures… C’était tellement à l’opposé de ce que j’avais en tête que ça a suscité ma curiosité.

 

Alors je me suis documenté. J’ai recherché des rapports, des études… Il y en a des tonnes sur internet, je me suis dirigé vers ce qu’il y avait de plus sérieux et d’officiel. C’est comme ça que je me suis rendu compte que Linky était bien plus qu’un changement de compteur. C’est un projet terrible dont les enjeux financiers sont colossaux pour EDF. Enedis, filiale d’EDF, ne donne pas les détails intéressants.

 

Entre se documenter et informer le public, il y a un pas que vous avez franchi… Comment en êtes-vous arrivé à animer des conférences ?

 

La plupart des gens connaissent le nom « Linky » mais ne sont pas informés. Ils ne savent pas comment fonctionne le compteur, ils connaissent encore moins son vrai visage, qu’Enedis prend soin de ne pas expliquer.

 

Nous avons commencé à en discuter entre conseillers municipaux à Illtal, à l’automne. Début décembre, un représentant d’Enedis est venu nous parler du compteur Linky avant notre conseil municipal. Et là, ça s’est passé comme prévu : je n’ai pas été déçu. Il a enchaîné les explications floues, même des inexactitudes en disant par exemple qu’on ne pouvait pas refuser l’installation du compteur… Les échanges ont été stériles.

 

Alors j’ai proposé au maire de préparer une contre-présentation, que j’ai exposée avant la séance du conseil municipal début février. Mon travail est arrivé jusqu’aux oreilles de Marie Caspard, qui a fondé le collectif de Balschwiller et environs. C’est comme ça que j’ai mis le doigt dans la mécanique. Nous animerons ensemble la conférence d’Illtal le 11 avril.

 

Dans la foulée, vous avez créé un collectif à Illtal. Votre initiative est-elle bien accueillie par le conseil municipal ?

 

Je suis heureux que le maire et les conseillers aient une oreille très attentive. J’ai pu leur expliquer le vrai visage du compteur Linky, comme moi je l’ai découvert. J’ai formé le collectif pour officialiser ma démarche et lui donner un cadre. Certains conseillers m’ont rejoint. Ce collectif permettra d’informer la population et d’accompagner ceux qui le souhaitent, dans le cadre d’une procédure de refus notamment.

 

Risques pour la santé, hérésie écologique et économique, factures en hausse, dangers pour nos libertés… Les arguments des anti-Linky sont bien connus. Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans l’installation de cet appareil qui est censé faciliter la vie des usagers ?

 

Je suis révolté de voir comment on continue à imposer le compteur Linky alors que le président du directoire d’Enedis a précisé lors de son intervention devant l’Assemblée nationale le 2 février 2016 « qu’Enedis n’a pas vocation à imposer le compteur Linky de force ». Or on observe sur le terrain des installations forcées. Et les problèmes quant à l’aspect sanitaire, aux augmentations des factures d’électricité, à la violation de la vie privée ne sont, à mon avis, pas correctement exposés pour que chaque usager puisse comprendre les impacts du système Linky.

 

D’autres pays d’Europe ont pourtant déployé un compteur équivalent…

 

Il n’y a que l’Italie qui l’a déployé, et la Suède depuis plusieurs années. La France est un cas relativement particulier en Europe. Beaucoup de pays autour de nous n’en veulent pas : Suisse, Autriche, Belgique, Portugal, République tchèque, Lettonie… L’Allemagne l’a déployé dans l’industrie, mais elle y renonce pour les particuliers. Aux Pays-Bas, l’installation est basée sur le volontariat. La Grande-Bretagne va peut-être le refuser aussi… Hors du continent européen, le Canada fait machine arrière en démontant des dizaines de milliers de compteurs communicants, pour réinstaller les anciens compteurs.

 

Il ne faut pas accepter ce projet qui suscite beaucoup d’inquiétudes concernant le respect de la vie privée et l’impact sanitaire, et dont « les gains sont insuffisants pour les usagers » , comme l’a relevé la Cour des comptes en mars dernier. J’ai décidé de consacrer du temps et de l’énergie pour informer tous ceux qui s’adressent au collectif Stop Linky d’Illtal.

 

Y ALLER  Conférence jeudi 5 avril à 20 h à la salle des fêtes, 4 rue du 19-Novembre à Liebsdorf et mercredi 11 avril à 20 h, à la salle communale d’Oberdorf, 110 rue du Chemin de fer à Illtal.

 

Source : https://c.lalsace.fr/haut-rhin/2018/04/04/deux-conferences-sur-le-vrai-visage-de-linky

 

 

 

 

Please reload