À Soppe-le-Bas, le déploiement du Linky est prévu en mai 2019

12/03/2018

 

Soppe le Bas baisse les bras  ????? encore un maire qui a tout faux !!!!

 

de l'Alsace

 

" Compteurs Linky  : les communes sont en principe propriétaires des réseaux situés sur leur ban ainsi que des compteurs. Cependant, la plupart des communes du Haut-Rhin ont transféré leur pouvoir concédant au syndicat d’électricité, et ce dernier a signé un contrat de concession en 1998 avec Enedis pour vingt-cinq ans. Cela signifie que l’exploitation, l’entretien et le développement du réseau présent sur le territoire de la commune a été délégué à Enedis. Par conséquent, en cas de problème sur le réseau ou les compteurs, c’est le gestionnaire du réseau qui est responsable et non la commune qui a transféré son pouvoir concédant. Enedis a fait au conseil un exposé sur les avantages de ce compteur et tenté de rassurer sur l es inquiétudes qu’il suscite. « Le déploiement du compteur Linky aurait mérité de donner plus d’explications en amont pour éviter les polémiques actuelle s », ont souligné les élus. À Soppe-le-Bas, le déploiement est prévu en mai 2019. Entre 45 jours et 30 jours avant, les propriétaires seront avisés de la date d’installation prévue. Si le compteur se trouve à l’intérieur de l’habitation, un nouveau contact sera établi afin de définir un rendez-vous. Le compteur sera installé à la même place que l’ancien. Cette pose n’est pas facturée. Des documents synthétiques provenant d’Enedis seront disponibles sur le site internet de la commune.

 

À la suite de l’exposé d’Enedis, le maire a renvoyé les membres du conseil municipal à l’analyse juridique réalisée par le syndicat d’électricité du Haut-Rhin à qui la commune a délégué les compétences en la matière. La plupart des interrogations et des réponses y figurent. Le conseil municipal, d’une même voix, a estimé qu’il ne peut pas prendre position dans un dossier aussi technique et aussi polémique que peu de monde maîtrise, opposant les études réalisées par le prestataire Enedis et des agences d’état aux études fournies par les associations et contradicteurs hostiles à ce projet. Individuellement, chacun prendra ses responsabilités pour l’installation ou non de ce nouvel équipement. En cas d’obstruction persistante à son changement, le client risque d’être soumis à un relevé spécial payant, une fois par an. Enfin le maire a rappelé que le déploiement de ce compteur répond à une obligation légale.

 

Source (version pour abonné ) https://www.lalsace.fr/haut-rhin/2018/03/10/l-ecole-portera-le-nom-de-thomas-pesquet

 

 

 

Please reload