Bourbach-le-bas 150 personnes à la réunion Linky

02/03/2018

Petit article de l'Alsace de notre réunion a Bourbach le Bas 

Source https://c.lalsace.fr/haut-rhin/2018/03/01/150-personnes-a-la-reunion-linky

 

 

 

 

Une réunion d’information concernant Linky a eu lieu à Bourbach-le-Bas, vendredi 23 février, et a rassemblé 150 personnes.

 

 

 

Importante affluence à la conférence d’information sur le compteur Linky à Bourbach-le-bas, qui s’est tenue vendredi 23 février à la salle communale du Lierenbuckel. Le public est venu nombreux à cette soirée organisée par quelques habitants du village. Peu d’élus dans la salle. La conférence a été animée par P. Richardet du Groupe santé Colmar et JP. Leglise, de l'InterCollectif Stop-Linky-68

 

La conférence dense et au rythme soutenu a duré plus d’une heure 30, tant les questions soulevées par le nouveau compteur communicant d’Enedis (anciennement ERDF) sont nombreuses.

 

De nombreuses interrogations

Le débat qui a suivi entre les conférenciers et le public a été par moments assez vif mais est toujours resté dans les limites de la courtoisie. Beaucoup d’interrogations dans le public, dont la majorité découvrait pour la première fois le fonctionnement de ce nouveau type de compteur électrique prévu pour être déployé à l’échelle nationale à l’horizon 2021.

 

Certaines questions sont restées en suspens, étant donné la diversité des situations individuelles propres à chaque usager : fonctionnement du Linky pour les producteurs d’énergie photovoltaïque, ou avenir des contrats préférentiels de type EJP ou « Tempo ».

 

À terme, le Linky permettrait une quinzaine de tarifications différentes et les usagers se retrouveraient dans une jungle tarifaire comparable à celle qui leur est imposée pour leurs forfaits téléphoniques ou ADSL. Est-ce que cela sera vraiment à l’avantage des usagers ?

 

Concernant les possibles méfaits du Linky, il faut noter qu’aucune assurance ne couvre les dégâts potentiels : incendie, dysfonctionnement ou destruction de certains appareillages électriques, conséquences sur la santé dues aux ondes électromagnétiques utilisées par les compteurs communicants, etc.

 

Les deux conférenciers (bénévoles associatifs mais chevronnés) ont mis l’accent sur le fait qu’Enedis n’est couvert par aucune assurance sur ces problématiques.

 

Les sous-traitants d’Enedis, chargés de l’installation, ne seraient, de même, pas couverts par une quelconque assurance. Les usagers du service public d’électricité peuvent d’ailleurs, à juste titre, se demander pourquoi leurs assurances personnelles excluent explicitement de leurs clauses de garantie les sinistres pouvant être générés par des compteurs communicants.

 

D’après les conférenciers, qui sont catégoriques sur le sujet, le refus individuel de l’installation du Linky ne serait pas illégal. Il est à noter que les délibérations anti-Linky des communes ne sont pas (dans leur écrasante majorité) déclarées illégales par les tribunaux administratifs mais seulement « suspendues », ce qui augure de futures batailles juridiques de longue haleine.

 

Des mobilisations à venir à Soultz et Soppe-le-Haut

Il est aussi étonnant que nos voisins Allemands, qui sont pourtant soumis aux mêmes contraintes européennes que la France, ont exclu tous les particuliers de l’obligation de se connecter au réseau électrique par un compteur communicant.

 

Les mobilisations anti-Linky sont toujours plus nombreuses : de conférences sur le thème auront lieu le 13 avril à Soppe-le-haut et le 23 avril à Soultz. Enedis pourra-t-il convaincre la population d’accepter ce nouveau compteur ?

 

https://c.lalsace.fr/haut-rhin/2018/03/01/150-personnes-a-la-reunion-linky

 

Please reload