Prefecture du Ht Rhin, ENEDIS ,M2A ...même combat

22/02/2018

 

 

 

 

Énercité est réalisé dans le cadre de la charte « Entreprises et quartiers », signée en septembre dernier entre Énedis et la préfecture du Haut-Rhin.

 

---------------

Quand la personne est vraiment accessible, elles conseillent aussi le compteur Linky, celui qui doit permettre de gérer au plus près les consommations.

 

 

 source ; https://c.lalsace.fr/haut-rhin/2018/02/20/des-ecogestes-a-domicile

 

Des écogestes à domicile

 

Samia, Gabrielle, Ahlame et Amélia frappent aux portes de centaines de logements, dans les quartiers prioritaires de Mulhouse. Elles portent un message au plus près des habitants : comment faire pour économiser l’énergie.

 

Les quatre jeunes filles, Samia Mahieddine, Gabrielle Wurth, Ahlame Benaïssa et Amélia Frantz ont choisi de s’engager dans un contrat en service civique. Elles ont entre 18 et 22 ans, sont en quête d’expérience et réfléchissent à leur projet professionnel. Et elles ont aimé le défi proposé par M2A, Face Alsace et Énedis et baptisé Énercité : aller à la rencontre des locataires et des propriétaires de logements, dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville et les sensibiliser à la maîtrise de l’énergie. Même si la tâche se révèle vraiment ardue. Difficile en effet d’entrer dans le quotidien des habitants et d’engager la discussion, reconnaît Gabrielle.

 

Aller vers tous les publics

Souvent les portes restent closes, plus souvent encore les habitants sont soupçonneux. Mais Gabrielle voit le meilleur côté de leur mission : « Nous apprenons à communiquer, à parler, à aller vers les gens, tous publics et aussi des personnes que l’on n’aurait jamais rencontrées autrement. » Philippe Champeval, directeur délégué aux affaires territoriales d’Énedis le confirme : «  C’est une première expérience concrète d’accompagnement. »

 

C’est précisément parce que le sujet est difficile, que les partenaires d’Énercité sont nombreux : M2A Habitat qui prête un local rue Mathias-Grunewald à Mulhouse, Face Alsace qui a constitué cette équipe de quatre volontaires et aussi Énedis Alsace, le gestionnaire du réseau de distribution électrique, qui a financé à hauteur de 18 000 €, les équipements informatiques, les besoins en matériels et les montées en compétences. Philippe Champeval rappelle également que le projet Énercité est réalisé dans le cadre de la charte « Entreprises et quartiers », signée en septembre dernier entre Énedis et la préfecture du Haut-Rhin.

 

Mais sur le terrain, Samia, Gabrielle, Ahlame et Amélia sont seules. Elles préparent leur journée avec Maxime Roll, coordinateur du projet : liste des logements à voir, questions type sur les habitudes de vie, réponses à apporter. « Notre première question porte souvent sur la notion de température idéale dans un logement. Car on sait que les gros postes de dépense se situent là, au niveau du chauffage et de l’eau chaude sanitaire. Parfois, nous repérons tout de suite des anomalies, comme la lumière allumée partout dans un logement, ou encore un radiateur caché derrière une énorme commode, un radiateur électrique à fond » , analyse Gabrielle.

 

C’est alors que les quatre jeunes filles, qui travaillent en binôme, peuvent donner des conseils aux habitants, leur apprendre les écogestes.

 

Quand la personne est vraiment accessible, elles conseillent aussi le compteur Linky, celui qui doit permettre de gérer au plus près les consommations.

 

Quelques semaines après le démarrage de l’opération, elles ont déjà sensibilisé les occupants de 145 logements (sur 831 démarchés). Elles ont jusqu’au mois de juin pour toucher encore des centaines de personnes. « Leur mission est importante, a ajouté Fabienne Zeller, présidente de M2A Habitat,  dans ces quartiers modestes, économiser sur les charges est primordial. »

 

Apporter sa brique au changement de comportement

 

« On sait que selon les habitudes, la consommation peut passer de 1 à 4. Les comportements sont essentiels. Initier les jeunes et les locataires à la baisse de la consommation, c’est aussi leur faire comprendre qu’ils sont acteurs dans la transition énergétique » , a ajouté le député Bruno Fuchs.

 

Après le porte-à-porte, d’autres actions seront organisées dans le cadre d’Énercité, comme des ateliers thématiques. Au final, « le projet Énercité apporte sa brique au changement de comportement qui est la clef de la transition énergétique » , a conclu Jean-Edouard Sixt, président de Face Alsace.

 

Quant aux jeunes filles qui font le job au quotidien, elles sont d’accord sur un point : à l’issue des neuf mois, leur sortie du service civique sera positive. Elles le disent en chœur : « Nous aurons beaucoup appris sur les gens et sur nous-mêmes ».

Please reload