Nouvelles du front par Stéphane Lhomme

Bonjour à toutes et tous,

quelques nouvelles du front du refus des compteurs communicants.



1) Conférence-débat avec Stéphane Lhomme

Mardi 12 décembre - 20h - Sarlat (24) - Cinéma Le Rex
Rappel : je ne vends rien et interviens de façon bénévole (hormis frais de déplacement)




2) Nicolas Hulot

Certains croyaient encore que ce prétendu écologiste (pour mémoire, il a construit son "mythe" par la biais d'une émission ultra-polluante, sponsorisée par les pires multinationales, et diffusée par TF1, filiale du groupe Bouygues, un grand amis de l'environnement comme chacun sait...) allait s'opposer aux compteurs Linky, mais il a fait allégeance à Enedis, en direct sur France-Inter le 1er décembre, et sans donner la moindre explication à cette véritable trahison.

Vous pouvez écouter ici ce que j'en ai dit sur Sud-radio
et lire sur Agoravox ce que j'en ai écrit.


 

 



N. Hulot ne dénonce pas le scandale de la destruction de
35 millions de compteurs actuels en parfait état de marche




3) Incendies causés par les Linky

Les forts soupçons que nous avions depuis des mois sont désormais avérés :
avec Linky, vous et votre famille êtes en grand danger



 

 





4) Procédures en justice

Merci beaucoup encore une fois à toutes celles et ceux qui ont participé aux différentes souscription.


a) Procédures pour faire retirer un Linky déjà installé


 

 

 

 

Une audience a eu lieu le 30 novembre au Tribunal de Nanterre pour tenter de faire retirer un Linky imposé à une personne habitant à Bagnolet. Le jugement sera annoncé le 21 décembre.


Me Lombardon (cabinet Artemisia), le Dr Boman (à dr) et des soutiens...


 

Vous avez peut-être noté que cette affaire est allé beaucoup plus vite que celle pour laquelle j'ai organisé une souscription (en faveur d'Emilie C. située en Ariège).  L'explication est que la procédure de Bagnolet est un référé (urgence) lancé par notre amie le Dr Boman qui, d'ailleurs, a financé elle-même cette procédure. Le référé donne un jugement provisoire en attendant le jugement de fond. 

Pour Emilie C, il a été décidé d'aller directement au jugement de fond, la procédure avance bien et une audience devrait avoir lieu sous peu. La souscription a rassemblé 5022 euros, et les dépenses sont de 4300 euros à ce jour (les personnes qui ont contribué peuvent bien sûr me demander des données plus détaillées).

Il est à noter qu'une autre initiative est en cours à Paris pour tenter d'empêcher préventivement la pose des Linky chez 18 personnes regroupées autour du Dr Boman. Ces procédures sont initiées avec le cabinet d'avocats Artemisia que nous avons sollicité sur des critères d'éthique et de compétence. Pour mémoire, en terme d'éthique, les avocats sont censés répondre aux demandes et non faire de la retape pour recruter des "clients".



b) Procédures en soutien à la commune de Loubaut (29 habitants)
 

La souscription a rassemblé 5200 euros dont 4633,02 ont été dépensés. La délibération et l'arrêté de Loubaut ont été suspendus en référé, mais nous avons bon espoir de changer les choses sur le fond, voire en Cour administrative d'appel où siègent des magistrat plus expérimentés et plus "solides"...


c) Procédures d'UFC-QueChoisir contre moi

Les trois plaintes déposées par les dirigeants de l'UFC-QC contre moi suivent leurs cours, je suis donc "orné" de trois belles mises en examen ce qui, bien sûr, ne préjuge en rien du résultat final. Pour faire bonne mesure, les dirigeants de l'UFC-QC ont rajouté une "citation directe" qui a donné lieu à une audience le 15 novembre au TGI de Paris. Le jugement sera annoncé le 20 décembre. 

La souscription a réuni 28 817,91 euros dont 12 172,05 ont déjà été dépensés : pour mémoire, les dirigeants de l'UFC-QC ont délibérément multiplié les procédures et choisi les options les plus longues et coûteuses pour essayer de me "casser" financièrement. A nouveau, les personnes qui ont souscris (merci merci merci !) peuvent me demander des données plus détaillées.

A noter : l'AFP a publié une grande dépêche, reprise dans la plupart de journaux, qui fait à nouveau passer l'UFC-QC pour les opposants aux Linky, de curieux "opposants" en vérité puisque le regrettable Mouchnino (un des plaignants contre moi) demande non pas l'arrêt du déploiement des Linky mais au contraire à ce que ce déploiement soit amélioré : "il faut que derrière, ils assurent le service après-vente".





Conclusion provisoire

Les collectifs Stop-linky se démultiplient sur tout le territoire, les maires sont de plus en plus nombreux à prendre leurs responsabilités, les graves problèmes causés par les Linky (comme les incendies) sont de mieux en mieux connus... Continuons à agir partout dan le pays, sous peu le mouvement du refus des Linky sera incontournable et nous pourrons probablement faire respecter nos choix et nos droits.

Courage, continuons !



Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

Please reload