Table ronde Assemblée Nationale

04/12/2017

 

 

Bonjour,

 

 

Vous trouverez ci-dessous la réponse du collectif anti-linky d'Anglet à l'invitation de l'Assemblée nationale.

 

Nous encourageons tous les collectifs à adresser un courriel à Mathilde Bouchardon de l'AN pour que chacun puisse exprimer ses convictions.

Nous pensons qu'il serait également judicieux que chaque collectif concerné informe la presse locale de cette initiative douteuse.

 

Merci de faire circuler.

 

Salutations.

 

CALA

 

De: cala64600@laposte.net
À: "Mathilde Bouchardon" <mbouchardon@assemblee-nationale.fr>

Envoyé: Mardi 5 Décembre 2017 09:29:45
Objet: Re: tables rondes Assemblée nationale

 

 

Madame,

 

Comme nous vous l’avons communiqué lors de notre conversation téléphonique du 28 novembre dernier, nous avons informé le plus grand nombre de collectifs opposés au linky sur l’initiative de l’Assemblée Nationale.

 

A la quasi-unanimité, les collectifs informés se sont prononcés contre une participation à cette table ronde.

 

Les principales raisons évoquées sont le manque de sérieux et de rigueur dont cette initiative fait preuve : seulement 4 collectifs (ou plutôt adresses mails dont l’une ne fonctionne pas !) ont été sélectionnés sur les centaines de collectifs répartis sur tout le territoire national.

 

La limitation du nombre d’intervenants est aussi l’un des points vivement critiqué. Une seule personne pour représenter le nombre croissant d’opposants au linky et autres compteurs communicants nous paraît loin d’être représentatif et démocratique ! Cela entame un peu plus la crédibilité de cette initiative.

 

Réduire l’intervention des opposants au linky au seul volet sanitaire, qui ne représente que l’un des éléments contribuant à cette opposition, est aussi l’une des raisons de ce refus. Ce volet devrait à notre sens impliquer des experts aguerris et indépendants tels que le Professeur Dominique Belpomme ou Pierre Le Ruz.

 

Enfin, l’aspect tardif de ces tables rondes ainsi que l’ouverture d’un débat inattendu, qui aurait dû être organisé depuis plusieurs années, renforcent cette position.

 

Pour toutes ces raisons, CALA déclinera l’invitation de l’Assemblée Nationale et refuse de se prêter à cette parodie de démocratie participative.

 

Par ailleurs, Gildas L’haridon du collectif Stop Linky de Châteaulin-Porzay que nous avons eu au téléphone le 30 novembre dernier, nous a spécifié que leur collectif répondra par l’affirmative à votre invitation. Il nous a également indiqué que leur porte-parole détachée à cette table ronde sera Gaëlle Vigouroux, conseillère régionale, inscrite en 2015 sur la liste « Pour la Bretagne » de Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, ex-Président de la région Bretagne. Comment ne pas penser que cette personne, dont nous ne remettons pas en question la bonne foi, ne se retrouvera pas dans une situation de conflits d’intérêts ?

 

Dans la situation actuelle, iI paraît clair que s’il participe à cette table ronde, le collectif Stop Linky de Châteaulin-Porzay ne pourra en aucun cas prétendre représenter le mouvement Stop Linky au niveau national.

 

Tous les éléments évoqués ci-dessus décrédibilisent l’initiative de la Commission des affaires économiques.

 

Plutôt que l’organisation de ces tables rondes, nous demandons à tous les parlementaires de constituer une commission d’enquête indépendante afin de mettre au clair les conditions dans lesquelles ont été décidées le déploiement des linky et autres compteurs communicants.

 

Sincères salutations.

 

CALA /Collectif anti-linky Anglet

 

 

Please reload