Pourquoi ENEDIS est si pressé ...money is money

25/11/2017

 

Une "petite" info sur la frénésie de pose des compteurs Linky. Je l'ai trouvé dans un document du CLER,( réseau pour la transition énergétique):


https://cler.org/wp-content/uploads/2017/01/note_linky.pdf

 

Il y a d'abord plusieurs éléments qui valent leur poids en cacahuètes dont le fait que les compteurs communicants ont été envisagés dès 2008 donc avant la fameuse "directive européenne", et bien dans le premier but de "faire des économies" en supprimant des postes de releveur.

 

Aussi: "La rémunération d'Enedis et de RTE pour l'accomplissement de leurs missions de service public est assurée par le « Tarif d'utilisation du réseau public d'électricité » (TURPE). Méconnue, la ligne correspondante qui apparaît sur la facture d'électricité de tous les consommateurs représente pourtant entre 40 et 50 % du montant de cette dernière. Au total, la part du TURPE affectée à Enedis atteint environ 12 milliards d'euros par an.

 

N'oublions pas qu'Enedis est une entreprise Privée filiale à 100% d'EDF!

 

 

Mais surtout je trouve à la fin de la page  - dans III le financement de Linky - les remarques suivantes:
 

"Un certain nombre d'éléments pointent vers un montage financier moins favorable aux consommateurs : 

 

  • ¤ le financement de Linky prévoit une «sur-prime» pouvant aller jusqu'à 1,1 milliards d'euros de plus que si ce projet avait été financé comme un investissement classique d'Enedis. Or l'obtention de cette prime est conditionnée au respect des coûts d'installations et de calendrier qui ont été définis par...Enedis !                                                                                                                                    

  • ¤ la rémunération actuelle du distributeur est aujourd'hui beaucoup trop élevée par rapport aux risques effectivement pris par l'entreprise, qui sont très faibles puisque l'on sait par avance que le financement sera dans tous les cas assuré par les clients finaux, quitte à augmenter le TURPE si nécessaire. Ce phénomène est aggravé par l'investissement supplémentaire à rémunérer que constitue le projet de Linky lui-même. Cette sur-rémunération pourrait représenter près de 1 milliard d'euros supplémentaires qui seront acquittés principalement par les consommateurs.

Au final, selon la manière dont se passe le déploiement de Linky, les consommateurs auront entre 1,1 et 1,9 milliards d'euros supplémentaires à débourser du fait de ce projet, sans compter les éventuels surcoûts qui pourraient être engendrés par des difficultés de déploiement de Linky et répercutés sur les usagers du réseau en vertu du principe que la rémunération d'Enedis ne peut pas descendre au-dessous d'un certain plancher"

 

Voir:  http://www.cre.fr/documents/deliberations/decision/comptage-evolue-erdf/consulter-la-deliberation

Voilà donc la "carotte" d'Enedis : plus d'un milliard d'€ de cadeau. On comprend mieux leur frénésie à poser à tout prix!

Please reload