Villeneuve-sur-Lot (47)

23/11/2017

Un trentaine de membres du collectif Stop Linky, rassemblés cet après-midi devant le commissariat pour soutenir leur camarade./ Photo DDM, J.Sch

 

 

Electricité dans l'air après la plainte d'Enedis contre un membre du collectif Stop Linky

 

A l’issue de la réunion de concertation, jeudi, à la sous-préfecture de Villeneuve-sur-Lot, entre services de l’État, Enedis (ex-ErDF), municipalité de Villeneuve, et opposants au fameux compteur intelligent « Linky, en cours de déploiement actuellement, les rapports étaient, officiellement, à l’apaisement.

 

« On est joyeux, mais toujours pas apaisés », tempérait cet après-midi, peu avant 16 heures, Françoise Lenoble, membre du collectif Stop Linky. « Pas apaisés car l’un de nos camarades, Lionel Billechelaud, a été convoqué au commissariat pour y être entendu : Enedis a porté plainte contre lui pour des menaces qu’il aurait proféré à l’encontre d’un « poseur » de compteur. Ce qui est totalement faux ! »

 

"Pression d'Enedis sur les opposants"

 

Un autre membre du collectif expliquait un peu avant, que, présent aux côtés de Lionel Billechelaud le 9 novembre, jour de la manifestation devant l’hôtel de ville, ils s’étaient rendus sur les lieux d’un chantier de changement de compteurs : « Il y avait un technicien qui désignait Lionel en disant qu’il l’avait menacé. Comme il y avait un huissier d’Enedis sur place, j’ai demandé au technicien de venir pour qu’il confirme ses dires, devant l’huissier. Il a tourné les talons. On a appris ensuite que nous étions filmés et enregistrés. »

Pour les membres du collectif, cette plainte, « la première en France », est l’illustration de la « pression que met Enedis sur les opposants : ils envoient un message. » François Lenoble et ses amis « regrettent que les revendications d’arrêt provisoire des installations », de « remise en place des anciens compteurs pour les gens qui n’étaient pas d’accord de changer » et de « non-pose chez les propriétaires qui refuse Linky », « soient balayées par Enedis d’un revers de main» : « On voit bien qu’il n’y a en réalité aucune volonté de concertation et d’apaisement. » 

 

JEROME SCHREPF 
@jeromeschrepf

 

Source ; https://www.ladepeche.fr/article-amp/2017/11/20/2688377-electricite-air-apres-plainte-enedis-contre-membre-collectif-stop-linky.html

Please reload