Attention le LINKY n'est pas un compteur comme les autres

19/11/2017

 

 

Document du collectif  linkyrikez.

 

 

En 2016, l'entreprise Enedis, le gestionnaire du réseau d'électricité, a entrepris de remplacer les 35 millions de compteurs électriques des usagers de l'Hexagone. Le projet est d'ampleur et coûterait, suivant les estimations, de 5 à 8 milliards d'euros.

 

Il ne s'agit pas d'une banale opération de maintenance puisque celle-ci s'effectue normalement au fur et à

mesure que les compteurs tombent en panne. Non, son coût le montre bien, il s'agit d'un très important

projet industriel qui a pour but de nous faire entrer dans une nouvelle ère technologique. Ce sont des

compteurs en état de marche qui sont en train d'être remplacés.

 

L'appareil nommé Linky n'est pas un simple compteur chargé de relever la consommation du foyer mais

un dispositif qui s'apparente davantage à un ordinateur qui connecte chaque appartement à un grand

calculateur. La volonté de Enedis et des fournisseurs d'énergie (EDF, Enercoop…) est de pouvoir piloter

tout le réseau électrique jusqu'à l'intérieur de nos maisons, depuis un centre de commande, ceci dans

l'objectif d’équilibrer la balance entre production et consommation. Le Linky est donc une sorte de

télécommande qui permet d'allumer ou de couper les appareils fonctionnant dans le domicile de chacun

d'entre-nous. De chacun ou presque. Enedis prévoit de proposer des tarifs incitatifs. Cela signifie que ceux

qui voudront garder la maîtrise de leur installation électrique le pourront en choisissant le tarif haut. Au

contraire, on peut prévoir que ceux qui sont les moins argentés choisiront le tarif bas, celui qui autorise

toutes les coupures possibles, la manipulation à distance la plus complète.

 

C'est la logique du marché de l'énergie qui requière cette mise sous contrôle automatisée du réseau. Les

flux d'électricité peuvent grâce à elle être envoyés là où, en fonction de la logique de l'offre et de la

demande, ils sont vendus au prix le plus élevé. C'est pourquoi sont actuellement en projet plusieurs

gigantesques lignes très haute tension, entre autres, entre la France et l'Espagne.

 

Ce n'est pas pour réduire la consommation d'énergie qu'est conçu ce pilotage du réseau mais bien au

contraire dans la perspective de rendre nos vies toujours plus dépendantes de l'électricité. Le nucléaire

aurait ainsi encore de beaux jours devant lui. Enedis et les fournisseurs tentent de se faire passer pour des

bons conseillers en économie d'énergie alors que leur seul intérêt est de nous en vendre le plus possible.

Pour faire fonctionner toute cette machinerie, le gestionnaire du réseau injecte sur le circuit basse tension

(celui qui arrive jusqu'à votre lampe de chevet en passant par la rue et dans vos murs) un signal qui sert à

transporter instantanément les informations dans les deux sens : les données sur votre consommation vers

le centre de commande ; les ordres que ce centre envoie vers votre installation. C'est un appareil appelé

concentrateur, logé dans le transformateur du quartier, qui produit cette pollution haute fréquence. Et ce

concentrateur fait lui, par ondes, le lien avec le centre de commande. Tout cela génère une nuisance

électromagnétique supplémentaire dont les conséquences sanitaires sont encore incalculables alors que

tous les spécialistes armés de leurs normes nous assurent de leur innocuité.

 

Grâce à ce système, Enedis peut devenir un opérateur du Big Data puisqu'il récolte une masse énorme de

données extrêmement précises sur nos habitudes de vies. Le Big Data, c'est la concentration en un point de toutes ces informations afin de les faire digérer par un ordinateur dans le but de transférer la connaissance depuis nos cerveaux vers la machine. L'industrie et les Etats développent de gros moyens dans ce but.

 

Comme des centaines de groupes le font au travers de l'Hexagone, les collectifs travaillent à empêcher ce

projet industriel en s'opposant à l'installation des compteurs Linky. Ils rencontrent les conseils municipaux

qui en font la demande et organisent des réunions publiques dans les villages. Plus de 420 communes se sont déclarées opposées au Linky en France 

 

Vous pouvez contribuer à l'arrêt de ce projet de réseau électrique communicant en demandant,

vous aussi, à votre conseil municipal qu'il se déclare contre l'implantation des Linky et des

concentrateurs, ou/et en organisant une réunion publique dans votre village.

 

Source : http://linkyrikez.eklablog.com

 

 

Please reload