Interview d’un militant du Collectif LINKY 62

04/11/2017

 

 

 

Emission du Lundi 23 Octobre 2017 « L'Air du Temps" : Interview d’un militant du Collectif LINKY 62

 

 

 

Emission du Lundi 23 Octobre 2017 « L'Air du Temps". Intervention de 9h 40 à 9h 50.

Radioplus Douvrin ; radioplus.fr ; FM 104.3

 

Lors de l’émission du 9 octobre, vous nous avez présenté le compteur Linky déployé par Enedis, suite à une décision gouvernementale … « ce compteur pensé par et pour le gestionnaire de réseau et pas du tout dans l’intérêt des consommateurs » comme le qualifie UFC-Que Choisir ! Vous êtes Militant au sein du Collectif LINKY 62 qui s’oppose à la généralisation de ce compteur qui a déjà, du reste, fait beaucoup parler de lui puisque ceux qui en sont déjà équipés ne cessent d’en dénoncer les dysfonctionnements … Vous pouvez d’ailleurs peut-être nous en citer quelques-uns ?

 

Les lampes et téléviseurs qui s'allument tout seuls, la surfacturation –par exemple à Quarouble dans le Nord-, le chauffe-eau qui fonctionne en heures pleines, la box qui connait des bugs, les personnes atteintes de la maladie électro hypersensibles obligées de quitter leur maison pour dormir –un exemple dans la Voix du Nord Boulogne avec le témoignage de Marion ; des problèmes avec des personnes ayant un pacemaker.

décembre 2016 : Un compteur Linky explose en Auvergne : “On est passé à deux doigts de la catastrophe” ; février 2017 : explosion dans un dépôt de pain ; février 2017 : explosion d'un transformateur à Lorient ; juillet 2017 : Linky fait disjoncter l'électricité à Aix-en-Provence, 7000 euros de perte pour un boucher et problèmes dans un pressing

 

Enedis impose ce compteur mais beaucoup d’associations et de collectifs se créent pour le refuser, collectivement et individuellement. Ainsi avec Collectif LINKY62, c’est la procédure que vous voulez engager et vous nous avez dit, lors de l’émission précédente que c’est tout à fait possible, contrairement à ce qu’affirme UFC-Que Choisir … Nous pouvons refuser la pose des compteurs en utilisant des règles précises …

 

Y a-t-il obligation à imposer le nouveau compteur ? La réponse du Ministère concerné à un certain nombre de courriers est claire : l’obligation vaut pour l’opérateur et non pour l’usager. Mieux, l’obligation n’est prévue dans la directive européenne de 2009 (Directive 2009/72/CE du 13 juillet 2009) que pour 80% du parc. Donc oui, continuons à faire de la résistance !

Un propriétaire ou un locataire a le droit de vous opposer à la pose du compteur.

Si votre compteur est à l'intérieur de votre appartement, de votre maison ou de votre jardin fermé à clé : n'ouvrez pas la porte au poseur. Si vous êtes harcelé au téléphone (avec des fausses menaces telles que coupure d’électricité ou devoir payer plus tard plusieurs centaines d’euros, ou relève payante), tenez bon ! Répondez que vous êtes en contact avec le collectif Stop Linky de la région et envoyez une lettre recommandée à enedis.

Si votre compteur est accessible pour tout le monde : dans ce cas, la lettre recommandée peut ne pas suffire –mais il faut la faire- ; Enedis est déjà passé outre et a installé quand même le Linky si le compteur est accessible dans les parties communes ou dans la rue (par exemple à Vimy). Donc, posez un cadenas sur la porte du coffret, affichez sur la porte « touche pas à mon compteur », faîtes une photo avec la date dessus. Une autre possibilité –plus couteuse, utilisée avec succès par 3 400 personnes dans toute la France-, est la sommation de ne pas faire, délivrée à ENEDIS par un huissier.

Tout ceci permettra d’attaquer en justice si nécessaire.

 

Si vous le voulez bien on revient sur chacun des points qui font émerger des problèmes récurrents …et qui vous font dire non à la pose de ce nouveau compteur Linky que vous qualifiez, je le répète « d’aberration économique et écologique et on verra pourquoi … Mais d’abord, les risques

 

Cela a été abordé déjà le 9 octobre. Pour rappel :

  • Linky peut provoquer des incendies et des pannes à répétition,

  • Linky permet la coupure à distance

  • Linky facilite les cambriolages et le piratage

  • Linky augmente la pollution électromagnétique

  • Linky, qui n’est pas seulement un compteur, porte atteinte à notre vie privée et utilise les données récupérées pour d’autres usages sans que l’on en soit averti précisément

 

 

Vous parlez de « risque d’incendie » …risque avéré ?

 

Lors de l’expérimentation des compteurs, sept incendies ont eu lieu entre le 31 aout 2010 et le 1er décembre de la même année. Notamment dans deux régions de France (Indre-et-Loire et région lyonnaise).

L’alimentation électrique n’est pas forcément linéaire. Elle est parasitée par les surtensions hautes fréquences induites par les manœuvres réseau, les coups de foudre au sol ou intra nuages.

Beaucoup de compteurs sont exposés à l’humidité et aux variations de températures.

Les nouveaux compteurs dits ‘intelligents’ ont des parties électroniques qui seront fatalement sensibles à ces phénomènes. Différents facteurs peuvent accélérer le vieillissement de ces parties électroniques, même si elles ont été prévues pour être posées en extérieur.

Un film de Brian Thiersen Les incendies de compteurs ‘intelligents’ : Questions brûlantes, réponses choquantes, mis en ligne avec sous-titrage en français, indique qu’il y a des problèmes aux Etats-Unis et au Canada.

Les anciens compteurs électromécaniques ont démontré leur robustesse et leur fiabilité.

EDF a publié le 15 juillet 2015 de nouvelles conditions générales de vente dans lesquelles tout incendie est assimilé à un cas de force majeure dans lequel Enedis dégage sa responsabilité. Cela signifie qu’en cas d’incendie provoqué par le compteur Linky ou par les radiofréquences qu’il injectera dans nos câbles et fils électriques, ainsi que dans les appareils électriques qui ne sont pas blindés contre ces radiofréquences, il appartiendra au client –c’est à dire à la victime– de prouver la responsabilité d'Enedis !

Pour rappel : de plus en plus d’assurances ne couvrent plus les risques liés aux champs électromagnétiques.

 

 

Vous parlez aussi de risques sanitaires … je suppose que ce sont les ondes électromagnétiques qui suscitent votre inquiétude

 

Les radiofréquences CPL du Linky sont officiellement classées « potentiellement cancérigènes » (catégorie 2B) par un communiqué du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l’OMS ; en date du 31 mai 2011.

Ce communiqué du CIRC a été confirmé par la monographie n° 102 parue en 2013 ; il concerne aussi bien les radiofréquences CPL et les micro-ondes GPRS du Linky, que les micro-ondes des téléphones portables 2G, 3G et 4G et le wifi.

C’est aussi corroboré par Luc Montagnier, biologiste virologue ; également par Dominique Belpomme, spécialiste en cancérologie

On ne peut que constater les similitudes troublantes avec des dossiers dramatiques comme l'amiante, le nucléaire, le tabac, les pesticides, les perturbateurs endocriniens, les OGM : des études mettent en lumière les risques quand d'autres, souvent initiées ou financées par les industriels, "prouvent" le contraire.

Ce n'est que des années, voire des décennies plus tard, que la vérité ne peut plus ou ne pourra être niée devant l'explosion de maladies gravissimes.

Or, le moins que l'on puisse dire est qu'il existe un très fort doute sur la prétendue innocuité des ondes électromagnétiques ; l’OMS pointe aussi la forte incertitude concernant l'exposition « faible mais prolongée » aux ondes électromagnétiques. Avec les compteurs communicants, l'exposition sera peut-être « faible » (et peut-être bien plus élevée que ce que l'on veut bien nous dire) mais en tout cas elle sera plus que prolongée puisque permanente !

Nous ne voulons pas servir de cobayes pour voir si, plus tard, nous avons effectivement des maladies tels que le cancer, la leucémie…

Bien sûr les supporters du Linky diront que cela n’a pas été vérifié dans beaucoup d’analyses. D’une part, il faut savoir que l’OMS ne s’engage pas à la légère ; d’autre part ce sont les industriels qui n’ont pas voulu faire des analyses car ils avaient certainement peur des résultats ; enfin ces analyses coutent cher et c’est ce qui explique que cela ne peut pas se faire facilement.

Le dernier rapport de l'ANSES préconise l'installation de filtre sur l'installation électrique pour se prémunir de tout effet secondaire. Cela veut donc dire que l’ANSES reconnait qu’il y a des nuisances avec le compteur Linky.

 

Ce qui vous préoccupe aussi beaucoup, c’est que ce compteur communicant donne libre accès à des données strictement confidentielles et pensez que la vie privée s’en trouve bafouée

 

Linky sert à compter et –surtout- à développer le BIG DATA, c'est-à-dire à capter d'innombrables informations sur nous et nos vies.

Le Président d’enedis le reconnait : « Notre métier évolue et nous sommes désormais un opérateur de big data qui va bientôt gérer 35 millions de capteurs connectés. Nous avons anticipé cette question et nous sommes déjà capables de mettre à la disposition du client toutes les données de consommation et d'état du réseau. Toutes ces données ont à l'avenir vocation à être agglomérées et donc anonymisées pour être mises à la disposition des collectivités qui sont très intéressées pour évaluer leur efficacité énergétique. La loi Lemaire est en train de développer le cadre de mise à disposition de ces données. Les clients qui le veulent peuvent d'ailleurs déjà mettre leurs données à disposition d'entreprises s'ils nous le demandent. Comme par exemple à une société de surveillance. »

Il est acceptable que nos fournisseurs sachent, tous les deux mois ou au pire tous les mois, combien nous avons consommé d'électricité, de gaz ou d'eau, globalement durant la période concernée. Par contre, il est injustifiable que des sociétés connaissent nos consommations tout au long de la journée, et l'utilisation quotidienne de nos objets ; car cela leur donnera d'innombrables informations sur nos vies privées, à commencer par notre présence ou absence du lieu de logement.

Et ces données seront bien entendu récupérables par les autorités, sans même obtenir l'aval d'une instance judiciaire. La mise en place de compteurs communicants donnera aussi aux autorités des outils de surveillance généralisée de la population, et en particulier des opposants, des militants pour les droits et libertés. C'est si vrai que la Ligue des Droits de l'Homme a demandé l'arrêt de l'installation des compteurs Linky par  un communiqué cinglant.

Si on laisse faire, l’humain devra tout subir ; à terme l’homme deviendra un sous-robot.

 

Vous pensez que les risques de piratage existent ?

 

La presse a relaté un énorme piratage du système informatique de grandes multinationales, le vendredi 21 octobre 2016. L’accès à toute une série de sites a été gravement perturbé aux Etats-Unis pour des millions d’utilisateurs à la suite d’une cyberattaque dirigée contre un prestataire de services. L’entreprise de cyber-sécurité Flashpoint avance que les coupables de l’attaque informatique majeure ayant paralysé les grands sites Web seraient de jeunes pirates amateurs.

Le nouveau compteur électrique d'Enedis a été piraté par un petit groupe de hackers allemands en 2012.

Des hackers ont déjà expliqué comment ils avaient piraté un compteur intelligent en réussissant sans peine à lui faire afficher une consommation négative.

A partir de ces constatations, oui, le piratage est possible, à grande échelle, par le cyber terrorisme qui pourrait plonger dans le noir tout un quartier de ville pour  opérer tranquillement.

 

 

D’autre part, lors de l’émission précédente, vous nous avez dit que les cambrioleurs pourraient voir leur activité rendue plus facile avec ce compteur

 

La CNIL a montré ceci : par un graphique à partir de la connaissance en temps réel des variations de la consommation électrique, on peut savoir si le logement est vide ou occupé, combien de personnes sont présentes, à quelles activités elles se livrent.

A petite échelle, le piratage est donc possible par le petit cambrioleur que veut s'assurer que la maison est inoccupée.

Si le compteur est à l’intérieur du logement, il faut passer par les hackers qui se connectent et trouvent les informations permettant de savoir si le logement est inutilisé momentanément ou depuis une durée plus ou moins importante.

Si le compteur est à l’extérieur -ce qui est le cas pour près de la moitié des foyers français-, ces informations sont accessibles à toute personne formée se présentant physiquement devant.

Il est donc assez facile pour un cambrioleur de savoir s’il y a de l’activité dans une habitation ; cela permet, malheureusement, au cambrioleur de disposer d’une information pertinente.

Tout ce qui est expliqué dans ce domaine transparaît clairement dans la notice d’utilisation du Linky.

Cela n’est pas possible avec les compteurs électromécaniques qui n’affichent que l’index de consommation depuis le début de leur installation. La différence est fondamentale !

 

Autres points d’interrogation ou autres préoccupations ?

 

Enedis est dans les clous vis-à-vis des normes françaises : il ne faut pas dépasser  100 µTesla (le microTesla, unité de mesure de l’induction magnétique). Sauf que les normes européennes obligent à ne pas dépasser 0,5 µTesla (200 fois moins), voire 0,1 pour les personnes fragiles (1000 fois moins). Et là, Enedis n’est plus dans les clous !

Les champs d’induction magnétiques sont entre 12 et 210 fois plus élevés avec un compteur Linky que sans compteur Linky !!!

 

Cliquez sur le tableau ci-dessous pour pouvoir le lire plus aisément

 

 

Le système Linky –qui a débuté en 2006- sera encore plus obsolète à la fin du déploiement des 35 millions de compteurs, programmée en 2022-2023.

La conception du compteur Linky remonte à une époque où l’Iphone n’existait pas.

Le pas de charge du Linky n’est pas adéquat pour éteindre et allumer à distance les appareils électriques chez les particuliers, une action dénommée « effacement diffus » dans la loi de transition énergétique.

Linky ne permet pas  au consommateur de base de savoir facilement combien il consomme. D’une part, parce que, dans de nombreux logements, le compteur est situé à l’extérieur, d’autre part essentiellement parce qu’il n’est pas conçu pour afficher ses données en euros (seulement en kilowattheures), ce qui n’est pas de nature à inciter le consommateur à réduire sa consommation.

 

Pour justifier leur mise en place, les compteurs communicants sont parés de nombreuses vertus qui, lorsqu'on veut bien y regarder, ne sont que des prétextes bien peu convaincants.

Pour le développement des énergies renouvelables ? Non !

Les compteurs communicants seraient "indispensables" pour intégrer les énergies renouvelables dans le système électrique. Or il existe un contre-exemple édifiant : l'Allemagne, où il y a immensément plus d'énergies renouvelables qu'en France, a annulé le déploiement des compteurs communicants qui seront réservés aux très gros consommateurs, entreprises, usines, etc.

Pour avoir des factures précises ? Non (pas plus qu'actuellement) !

Ces compteurs permettraient aussi d'avoir des factures correspondant aux consommations réelles et non à de simples estimations. Mais, depuis longtemps, chacun peut communiquer ses consommations à ses fournisseurs, par téléphone ou Internet, pour avoir des factures précises.

Pour faire des économies d'énergie. Non ! Ou si peu au début de l’installation

Les études avancées peinent à convaincre : GrDF évoque un infime 1% d'économies avec les compteurs communicants de gaz, probablement pour ne pas reconnaître que le vrai chiffre est zéro.

Quant aux ménages dotés de compteurs communicants d'électricité, une étude citée par l'Agence pour la maîtrise de l'énergie (ADEME) montre 10% d'économies au début, tombant à 5% après quatre mois, et... un retour au point de départ au bout de six petits mois !

L'explication de ce phénomène est bien connue des chercheurs : les personnes placées dans une situation nouvelle modifient d'elles-mêmes leur comportement ; du moins au début, avant que la vie ne reprenne peu à peu son cours normal.

Outre le fait qu'elles sont éphémères, les économies ne sont donc pas dues aux compteurs communicants mais au comportement des gens. C'est d'ailleurs une donnée édifiante : de bonnes campagnes d'information permettraient de faire des économies réelles... et pérennes.

Pour faire baisser nos factures ? Au contraire !

On l’a déjà expliqué le 9 octobre.

 

Vous dites donc « aberration économique », vous nous expliquez

 

Installer des compteurs communicants revient d'abord à se débarrasser de 81 millions de compteurs ordinaires (35 millions pour l'électricité, 35 pour l'eau, 11 pour le gaz) en parfait état de marche. Les opérateurs ont beau assurer que des filières de recyclage vont être mises en place, elles ne devraient concerner que des appareils arrivés en fin de vie. Enedis se défend aussi en assurant qu'un million de compteurs est changé chaque année, mais cela montre qu'il y a un renouvellement « naturel » en 35 ans, pas en 5 ans !

C'est d'autant plus grave que les compteurs actuels – ne pas utiliser l'expression « vieux compteurs » que tente d'imposer Enedis : quand on veut noyer son chien, on dit qu'il a la rage… ou qu'il est vieux – peuvent durer 60 ans ou plus, alors qu’il faudra remplacer  les compteurs communicants officiellement dans 15 à 20 ans, en réalité dans 5 à 7 ans.

A peine installés, ces compteurs devront donc déjà être remplacés.

Ces installations et ces renouvellements successifs nécessiteront d'immenses quantités d'énergie, de matières premières... et de milliards (5 à 7 milliards pour le linky) : ces milliards qui devraient servir, par exemple dans le domaine électrique ou ailleurs ; qui ne devraient pas servir pour doper les profits des industriels.

 

« Aberration écologique » … on devine pourquoi … 1ère raison : pourquoi remplacer un compteur qui, bien souvent, fonctionne très bien … savoir ce que deviendront tous ces « compteurs mis à la casse » et puis, vous avez sans doute d’autres bonnes raisons, vous et les membres de votre Collectif pour dénoncer l’impact environnemental

 

Le premier souci a déjà été abordé : c’est l’impact sur la santé. Cela a déjà été traité.

Le deuxième souci concerne l’obsolescence des compteurs. A partir du moment où l’on va devoir changer plus souvent, il faudra utiliser des matériaux que l’on va peut-être réussir à recycler ; ou bien –ce qui sera le plus fréquent- utiliser de nouveaux matériaux, plus performants évidemment. Quand on sait que les matières premières ne se trouvent pas  facilement en France, que ces ressources ne sont pas exploitables à l’infini, et que leur récupération entraine des moyens techniques de plus en plus couteux -avec des conséquences sur les phénomènes climatiques-, il faut se poser la question importante : pourquoi ces changements continuels, appelés modernes ?

Question subsidiaire : n’y a-t-il pas problème plus urgent à résoudre dans ce monde qui voit l’humanité aller droit dans le précipice ?

 

 

Votre Collectif a organisé une réunion publique d’information … Des tendances ou des décisions ont-elles émané de cette réunion ?

Cette réunion organisée à Quiéry-la-Motte a permis de voir venir des personnes de Quiéry, Izel, Vitry, Brebières, Neuvireuil et Cuincy ; environ 90 personnes -4,5 … d’après la police ! Cela semble modeste mais c’est déjà intéressant comme première approche dans le secteur.

Différents points ont été abordés : les reproches à faire à ce nouveau compteur ; le moyens de s’opposer à l’installation du linky ; la responsabilité de la commune propriétaire de ces compteurs depuis 2005. Une pétition a été signée et permet de connaitre les personnes qui veulent en savoir plus et qui potentiellement pourraient continuer à agir sur ce problème.

Il ne faut pas tarder à prendre des initiatives car Enedis anticipe sur son programme d’installation. Dans le secteur concerné par les personnes venues à la réunion, les travaux peuvent débuter en ce moment  et s’étaler jusqu’en février. Il faut donc être le plus réactif possible.

Par ailleurs, il faut savoir ce qu’a dit l’animateur de la réunion : les dernières tendances viennent conforter notre démarche et les décisions de justice commencent à tomber. Dans deux cas reconnus d'hyperelectrosensibilité, le compteur Linky a été démonté et remplacé par l'ancien compteur. Donc le combat peut être victorieux, surtout s’il est collectif.

En France, et aussi dans notre région, la résistance s’organise avec celles et ceux qui voudraient  se regrouper pour faire quelque chose. Il ne faut donc pas hésiter à contacter des collectifs et à agir ensemble : c’est ce que craint Enedis.

************** ********************

Ressources

Sans oublier PRIARTEM, Robin des toits, CRIIREM, Que choisir (qui évolue beaucoup en ce moment, sous la pression de ses adhérents)…

 

S’informer, avec le petit livre « Sexy Linky »

 

Contact : linky-osartis@listes.bassinminier62.org 

 

 

Source : Collectif LINKY 62

Please reload