Pas si bêtes, les questions des opposants au compteur intelligent

21/10/2017

Beaucoup de monde et beaucoup d'interrogations lors de cet échange./ Photo DDM.

  • Actualité >Grand Sud>Aveyron

Publié le 19/10/2017 à 08:55

 

Elle monte, elle monte, la grogne contre Linky… La présence d'une soixantaine de personnes venues aux Haut-Parleurs démêler le vrai du faux quant au compteur communicant imposé par Enedis en témoigne. Et Loïc Santiago n'avait pas terminé son exposé que les questions fusaient de toutes parts, qui pour savoir comment s'opposer à sa pose, qui pour comprendre les risques sanitaires liés au rayonnement du courant porteur en ligne (CPL). Le représentant de l'association Robin des toits a démonté progressivement les arguments avancés par l'exploitant : «Non, ce compteur ne participe pas de la transition écologique car il va engendrer une surconsommation qui équivaut à celle de 500 000 foyers supplémentaires. En outre, il peut causer des dommages sur les appareils électroménagers car le réseau et les matériels ne sont pas conçus pour recevoir les fréquences du CPL. Or, ces dégâts sont totalement exclus en responsabilité par toutes les compagnies». Alors, pourquoi l'exploitant n'a-t-il pas prévu de filtres ? «Trop cher, car il en coûterait entre 500 à 1 000 € l'équipement individuel !». Quant aux impacts sur la santé, le CRIIREM (1) et l'agence de sécurité ANSES estiment que «le risque de cancers et d'électrosensibilité est bien réel avec un effet possible sur les fonctions cognitives de l'enfant». Électrosensibilité, justement : seul un certificat délivré par le professeur Belpomme, éminent spécialiste, peut attester de ce trouble et justifier l'opposition à la pose du compteur. «Mais il y a un délai d'attente d'un an pour obtenir une consultation et les examens ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale (400 € pour la consultation)», prévient une jeune fille, qui est dans ce cas. «Mais, finalement, quel intérêt pour l'exploitant puisque les anciens compteurs assuraient déjà parfaitement leur rôle ?», a soulevé un candide. Bingo : «Le compteur intelligent permet de recueillir d'innombrables informations sur notre vie privée, utilisables à des fins commerciales mais aussi à des fins de surveillance…» en signant le retour de Big Brother ?

1) CRIIREM : centre d'information et de recherche indépendant sur les rayonnements électromagnétiques.

Source : La Dépêche du Midi : http://www.ladepeche.fr/article/2017/10/19/2668637-pas-si-betes-les-questions-des-opposants-au-compteur-intelligent.html

 

Please reload