COMPTEUR COMMUNICANT  " GASPAR "

LETTRE DE REFUS DU COMPTEUR GASPAR

Les communes peuvent refuser les 
compteurs Linky, Gazpar, et "eau"

 

Communes : voici comment refuser
les compteurs communicants

 

 

 

1) Refuser  le compteur communicant  Gazpar

Une particularité du compteur Gazpar est que, contrairement au compteur d'électricité Linky, il n'expédie pas ses informations par fils mais directement par ondes. De fait, GrDF a absolument besoin de l'accord de la commune pour installer, sur un ou des bâtiments hauts (église ou autre), un ou des "répartiteurs" : des antennes à même de recevoir les informations des compteurs Gazpar.

Il suffit donc à une commune de refuser d'accorder cette autorisation pour que GrDF se retrouve coincé : ce ne sont pas les compteurs à proprement parler qui sont interdits, mais à quoi bon les installer si leurs informations ne peuvent être recueillies ?

Méfiance tout de même : comme on peut le lire dans le Canard enchaîné, les juristes de GrDF étudient la situation. Il se pourrait aussi que GrDF démarche des particuliers pour que ces derniers, moyennant un "dédommagement", acceptent que des répartiteurs soient installés sur leurs habitations.

Il est donc conseillé aux communes, après avoir refusé l'installation du ou des répartiteurs, de viser aussi Gazpar par une délibération municipale distincte de celle qui doit être prise pour interdire les compteurs Linky (cf ci-dessous). Idem pour les compteurs communicants d’eau.

 

Info contre le compteur communicant de gaz ou d'eau

 

Contrairement au Linky qui diffuse ses infos dans les fils électriques du logement, le compteur
communicant d'eau et celui de gaz (Gazpar) émettent leurs ondes directement dans les airs.
De fait, on peut totalement les annihiler en entourant soigneusement le compteur de deux ou
trois couches de papier alu : le compteur fonctionne alors comme un compteur ordinaire.

 

Bien noter que cela ne marche pas avec le Linky (électricité)

QUESTIONS A POSER AUX POSEURS DU GASPAR